Le Wild Wild West à Bodie Ville Fantôme

L’Ouest américain compte de nombreuses villes fantômes. À l’époque de la ruée vers l’or, des villes ont poussé comme des champignons en un temps record un peu partout près des mines d’or ou d’autres gisements comme le charbon par exemple. Suite à l’épuisement des ressources des mines, les villes ont été laissées à l’abandon. À chaque fois c’est le même schéma qui est répété, des villes construites en un éclair et désertées aussi vite qu’elles sont apparues. En sillonnant l’ouest américain, on se rend bien compte de l’importance de l’afflux lors de la ruée vers l’or.

Bodie

Bodie_Ghost_Town_22

Après notre visite de Death Valley nous avons décidé d’aller nous imaginer en chercheurs d’or de la grande époque. Pour cela nous nous sommes rendus à Bodie, une des plus célèbre Ghost Town de Californie.

C’est en 1859 que de l’or a été trouvé pour la première fois à Bodie par William S. Bodey, qui donna son nom à la ville. Les chercheurs d’or ont donc afflué en masse et ce malgré les conditions difficile de l’endroit. En effet, Bodie est nichée dans un creux en plein désert, brûlant sous le soleil de plomb de l’été et complètement glacé en hiver dû au 2500 m d’altitude. Il fallait être complètement fou pour venir vivre ici. La convoitise de l’or et de la perspective de richesse étaient plus forte que tout il faut croire.

En 1880, Bodie était la deuxième plus grande ville de Californie avec pas moins de 10’000 habitants et quelques 2000 bâtiments dont on dénombre pas moins de 65 saloons au moment de sa gloire. Viennent se rajouter deux banques, une prison, un chemin de fer, des magasins, une école et même un quartier chinois… Au temps de sa splendeur, Main Street était longue de plus d’1.6 km. C’est la mine la plus rentable du pays, on estime la quantité d’or extraite à 10’000 tonnes. Bodie est une ville qui grouille, un mélange hétéroclite fait de simples familles, de mineurs, de cowboys, mais aussi de prostituées et de voleurs. L’ambiance est chaude dans la ville qui a une réputation très sulfureuse et n’échappe donc pas à de nombreux assassinats, des hold-ups, et à la prostitution. L’ambiance Western à l’état pur.

Bodie_Ghost_Town_14
Bodie_Ghost_Town_64

Bodie n’est pas devenue une ville fantôme du jour au lendemain. Comme toute courbe finit toujours par redescendre, la mine s’épuise, les mineurs quittent peu à peu Bodie. Deux gros incendies en 1892 et 1898  ravagent une bonne partie de  la ville qui ne compte alors qu’un peu plus de 1500 habitants. La ville trouve presque miraculeusement un second souffle et l’activité de la mine repart, avant qu’un nouveau feu ne la détruise à 90% et n’en ait raison. Pour la petite anecdote, l’histoire raconte que l’incendie a été provoqué par un petit garçon de deux ans et demi qui jouait avec une boîte d’allumettes. L’histoire ne dit pas si il a été puni jusqu’à la fin de ses jours mais on pense qu’il a dû se faire sérieusement tirer les oreilles. L’épuisement des ressources de la mine, la situation géographie difficile et surtout le grand incendie de 1932 ont fait que la ville a perdu ses habitants petit à petit.

Bodie_Ghost_Town_33

Dans les années 40, Bodie est transformée en Natural Historic Landmark puis en State Historic Park en 1962 afin de préserver les derniers bâtiments qui tiennent encore debout.

Visiter Bodie

Bodie_Ghost_Town_4Bodie_Ghost_Town_5

Bodie c’est une ville fantôme qui ressemble presque comme deux gouttes d’eau à la ville qu’elle était quand les derniers résidants sont partis. Il est important de savoir que les bâtiments ne sont pas restaurés comme dans la plupart des autres villes fantômes, mais maintenus dans l’état dans lequel ils étaient en 1962. Ils sont en état de préservation et non de restauration, c’est ce qui rend Bodie différente des autres villes historiques qui sont elles toujours utilisées. C’est pour préserver l’atmosphère de vraie ville fantôme qu’on ne trouve pas dans la ville d’installations commerciales, comme une station service, de restaurant ou encore des spectacles de combats de cow-boys.

Bodie_Ghost_Town_43
Bodie_Ghost_Town_2

Bodie_Ghost_Town_8 Bodie_Ghost_Town_9 Bodie_Ghost_Town_10 Bodie_Ghost_Town_11

J’ai aimé déambuler dans cette ville fantôme figée dans une époque où je n’étais de loin pas encore née et m’imaginer ce à quoi elle ressemblait à son apogée. Dans ma tête mon imagination foisonne. Dans la rue centrale un duel se prépare, un sifflement, un claquement d’éperons, un Virevoltant (cette célèbre boule d’herbes sèches, symbole des westerns) poussé par le vent traverse la rue, le bruit d’une calèche qui déboule en trombe sur Main Street et le son du claquement des portes à battement d’un saloon.

Bodie_Ghost_Town_35
Bodie_Ghost_Town_40
Bodie_Ghost_Town_15Bodie_Ghost_Town_17
Bodie_Ghost_Town_31Bodie_Ghost_Town_21

Je suis plongée en plein Western. Je m’approche de chaque bâtiment, me colle aux fenêtres pour observer attentivement l’intérieur. Au-dedans, les lits sont toujours là, les lampes à pétrole pendent encore et le bar semble avoir été occupé il y a encore cinq minutes seulement. Ici presque seules la poussière et les toiles d’araignée témoignent de l’abandon de la ville.

Bodie_Ghost_Town_52
Bodie_Ghost_Town_56
Bodie_Ghost_Town_55

En errant entre les différents bâtiments, je me vois en Laura Ingalls (souvenir de mon enfance et sûrement de la votre) dans son village de Walnut Grove dans le Minnesota. L’intérieur des constructions les mieux préservées me font vraiment penser à ceux de la série qui se déroule à la même période que la ruée vers l’or de Bodie. Tous ces petits éléments sortis tout droit d’une autre époque que je ne connais qu’à travers des livres et des films.

Bodie_Ghost_Town_61Bodie_Ghost_Town_62Bodie_Ghost_Town_60Bodie_Ghost_Town_63
Bodie_Ghost_Town_37
Bodie_Ghost_Town_36

Je m’amuse à deviner quel était le rôle de chacune des bâtisses et à quoi pouvaient bien ressembler ses occupants. Il y a encore une centaine de bâtiments en état de délabrement arrêté, dominés par la mine, veillant sur Bodie de tout en haut de la colline. La plupart des bâtiments sont fermés au public, mais on peut facilement voir ce qu’il se trouve à l’intérieur. En plus des maisons, on retrouve de vieilles carcasses de voitures rouillées, des bouts de métaux et de bois trainent à gauche et à droite. Pour respecter l’authenticité des lieux, et le laisser comme il l’est depuis 1962, il est interdit de déplacer ou de prendre quoique ce soit.

Bodie_Ghost_Town_19
Bodie_Ghost_Town_23
Bodie_Ghost_Town_12
Bodie_Ghost_Town_50Bodie_Ghost_Town_51

Les maisons en bois vieilli éparpillées au milieu d’un terrain aride, brûlé par un soleil de plomb, des morceaux de métal rouillés par le temps, le tout figé sous un ciel bleu fait de la visite de Bodie une expérience à vivre. Le sentiment ressenti en se baladant au milieu de Bodie est complètement irréel. Si vous ne devez visiter qu’une seule ville fantôme, c’est Bodie qu’il vous faut choisir! La luminosité de fin de journée était particulièrement magique rendant ce lieu encore plus spécial.

Bodie_Ghost_Town_34
Bodie_Ghost_Town_47
Bodie_Ghost_Town_49 Bodie_Ghost_Town_27Bodie_Ghost_Town_24 Bodie_Ghost_Town_26

Vous connaissez Bodie ou vous avez déjà visité une ville fantôme? Laquelle? Dites moi tout, je suis une grande curieuse.

Informations
Bodie_Ghost_Town_45

Bodie est un classique d’un road trip dans l’Ouest Américain. La ville se situe au nord de Lee Vining et de Mono Lake, entre Yosemite, la Vallée de la mort ou encore du Lac Tahoe.

Pour y arriver il y a deux solutions:

  • Prend la route U.S. Hwy 395 jusqu’au croisement avec la State Hey 270. Prendre la route 270 et conduire sur environ 16km jusqu’à ce que la route pavée se termine. La route se transforme en une piste caillouteuse pas très agréable à rouler sur les 5 derniers kilomètres. Il faut bien compter 30 minutes de route avant d’arriver à Bodie. C’est par celle-ci que nous sommes arrivés.
  • La Cottonwood Canyon Road au nord de Mono Lake.

En hiver il faut penser à vérifier ici si le parc et les différentes routes y menant sont ouvertes.

Que vous choisissez l’option A ou B, comme on dit, tous les chemins mènent à Rome ou dans notre cas à Bodie, la plus grande et la plus célèbre des villes fantômes de l’ouest.

L’entrée au parc est payante:

  • Adultes: 5$
  • Enfants: 3$ (gratuit pour les enfants âgés de 1 an ou moins)

Seulement l’argent cash est accepté à l’entrée du parc.

Une carte du site est fournit à l’entrée. On peut aussi acheter un guide complet racontant l’histoire des différents bâtiments.

Il faut compter 2h30-3h pour visiter tranquillement toute la ville et prendre de nombreuses photos.

Pour en savoir plus sur les différents bâtiments et l’histoire de Bodie, le site internet contient tout un tas d’informations.

  • Été ( 18 mars au 31 octobre): 9h à 18h
  • Hiver ( 1er novembre au 17 mars): 9h à 16h

UN MOIS DANS L’OUEST AMÉRICAIN
Retrouvez toutes mes aventures de ce road trip américain dans les différents articles ci-dessous: