Un voyage plus respectueux du climat avec le gaz naturel/biogaz

Cet été 2020, j’ai profité de rester en Suisse pour faire un tour du pays et découvrir de nouvelles régions. Si vous me suivez depuis le début, vous avez dû comprendre à force, que j’adore les road trip. Effectivement, je pourrais passer des heures en voiture à regarder les paysages défiler, m’arrêter quand bon me semble pour profiter des merveilles que je découvre sur la route. Cependant, je suis également sensible à l’écologie et j’essaie de me déplacer en transports en commun le plus souvent possible. Malheureusement, ce moyen de transport n’est pas toujours idéal pour ma manière de voyager.

Durant mon #SwissTour, j’ai eu l’opportunité de découvrir une mobilité plus respectueuse du climat que les véhicules essence et diesel, mais qui offre tout autant de liberté : le gaz naturel/biogaz. Comme certainement la plupart d’entre vous, je connaissais déjà ce nom et surtout le logo à la feuille verte qui va avec. Cependant, je n’en savais pas beaucoup plus sur le sujet. J’ai finalement eu l’occasion d’approfondir mes connaissances sur le sujet et surtout de tester la mobilité au gaz naturel/biogazdurant mon séjour dans les Grisons. Retour sur mon expérience et présentation de cette mobilité qui a de l’avenir.

gaz naturel vs biogaz, quelle est la différence ?

Ces deux termes sont tellement similaires que l’on peut vite se mélanger les pinceaux. Mais quelle est donc la différence entre les deux ? Leur point commun est que le gaz naturel et le biogazsont tous les deux du méthane, un gaz ne dégageant pratiquement aucunes particules fines et beaucoup moins d’oxydes d’azote (NOx) que l’essence et le diesel. Ce qui distingue le gaz naturel du biogaz est leur origine. Le biogazest généré par les déchets organiques, ce qui en fait une énergie renouvelable. Tandis que le gaz naturel est une énergie fossile que l’on retrouve sous la surface de la terre.

Le biogaz, Kézako ?

Le biogaz est un carburant renouvelable et neutre en CO2. Ce dernier est issu de la fermentation de matières organiques (par exemple, les déchets verts ou les boues d’épuration). (A supprimer (car déplacé plus haut) : Le biogaz ne dégage pratiquement aucune particule fine ou molécules d’oxydes d’azote (NOx) ce qui fait de lui la plus propre des énergies fossiles.)

Il est aujourd’hui possible en Suisse de rouler 100% au biogaz, donc neutre en CO2. En effet, un certainnombre de station-service propose de choisir le pourcentage de biogazque l’on souhaite injecter dans le carburant. Vous aurez donc le choix entre cette alternative ou la mélange « standard » qui est composé automatiquementde 80% de gaz naturel et de 20% de biogaz.

Les avantages du gaz naturel/biogaz

Rouler au gaz naturel/biogaz comporte de nombreux avantages, voici les aspects qui me semblent les plus importants.

Écologique

Les émissions quasiment neutres en CO2 avec 100% de biogaz.

Économique

Faire le plein de gaz naturel/biogaz peut être jusqu’à 50% moins cher en comparaison aux autres carburants.

Autonomie

L’autonomie est comparable au moteur à essence. Tous les modèles roulant au gaz naturel/biogaz possèdent deux réservoirs, l’un pour l’essence et l’autre pour le gaz naturel/biogaz. Vous ne risquez donc jamais la panne sèche.

Technologie éprouvée

La technologie derrière les véhicules CNGa fait ses preuves et l’on voit bien que le risque de sécurité n’est pas plus élevé que celui des véhicules diesel ou essence.

 

Le coût et la question pratique des stations-service

Le coût

Rouler au gaz naturel/biogaz peut être jusqu’à 50% moins cher que d’utiliser les autres carburants. Effectivement, le prix de l’équivalent-litre du mix standard (80% gaz naturel/20% biogaz) coûte en moyenne CHF 1.-.

Le nombre de stations 

C’est LA première question que je me suis posée. Peut-on faire leplein facilement ? Car je l’avoue, je fais partie de ces personnes qui attendent la dernière minute pour s’arrêter à la station-service pour faire le plein. La route jusqu’aux Grisons étant longue, j’ai préalablement téléchargé l’application gibgas CNG qui permet de visualiser sur le réseau Suisse mais également européen les différentes stations proposant du gaz naturel/biogaz. Vous pouvez également voir la liste des stations-service en Suisse sur une carte via ce lien : trouver une station.

Aujourd’hui, en Suisse, environ 150 stations-service proposent du gaz naturel/biogaz. Il est très facile de les repérer lorsqu’on passe à côté grâce à la couleur verte et au logo CNG.

Et pour éviter toute panique et panne sèche, chaque voiture circulant au gaz naturel/biogazpossède également un réservoir à essence en cas d’urgence.

Retour sur mon expérience

Mon séjour aux Grisons s’est très bien déroulé. À part l’arrêt à une pompe différente des autres et le coup de main à prendre pour faire le plein avec un pistolet différent, je n’ai noté aucune différence à mes trajets en voiture essence. Quand j’étais dans la voiture, je n’avais pas l’impression d’être dans un véhicule roulant avec un carburant différent. J’ai vraiment apprécié découvrir cette mobilité plus respectueuse du climat, qui me permet de garder mon indépendance et ma liberté lors de mes déplacements.