Randonnée du Morne Brabant – Ile Maurice

L’Ile Maurice et son icône le Morne Brabant. Même si vous n’avez jamais mis les pieds sur cette île de l’Océan Indien, vous avez très certainement déjà vu une photo de cette montagne.

Bien trop souvent, les personnes qui se rendent à l’Île Maurice se contentent de rester dans leur bel hôtel avec plage et piscine. C’est bien triste car l’île regorge de merveilles qui valent la peine d’être découverte. Le Morne Brabant en fait partie. La meilleure manière de découvrir ce patrimoine mondial de l’UNESCO est à travers une randonnée.

Randonnée du Morne Brabant

Tout commence par un réveil plus que matinal. Très matinal même. Rendez-vous avec le guide non loin du Morne Brabant pour débuter la randonnée à 6h. Ça pique ! Le guide fait monter notre petit groupe dans un pick-up afin de nous rendre au départ de la randonnée du Morne Brabant. Debout à l’arrière, les cheveux au vent, ça secoue pas mal, mais ça réveille !

Nous arrivons au bord de la plage, au pied du Morne Brabant. Que l’ascension commence ! Cette dernière n’est pas très longue, mais la chaleur devient vite insoutenable, d’où le départ aux aurores.

Première partie

La randonnée du Morne Brabant commence sur une piste puis un petit sentier de terre entre les arbres. La première partie est plutôt simple. On monte doucement en altitude. Ça grimpe mais il n’y a pas de difficultés particulière si l’on a l’habitude de randonner un peu.


J’évolue au coeur d’une belle végétation et j’en apprend un peu plus sur la flore endémique de l’île. J’ai par exemple découvert une plante dont les feuilles sentent comme la pomme verte ou que certains arbres ont des épines quand ils sont petits, afin de se protéger des prédateurs mais ne les ont plus une fois devenus grands. La nature est quand même bien faite !

La végétation se fait moins dense, le paysage se révèle peu à peu et je commence à apercevoir l’océan que je surplombe. Je ne suis pas encore au sommet, et la vue est déjà magnifique. Le lagon, l’Ile Aux Bénitiers et la partie ouest de l’Ile Maurice.

La randonnée du Morne Brabant est depuis quelques années ouverte au public jusqu’à un certain point. Au-delà, il faut être accompagné d’un guide officiel pour pouvoir aller jusqu’au sommet car un portail ferme la suite du chemin.

Deuxième partie

La seconde partie de la randonnée, là où l’accès est limité avec un guide devient plus compliquée et technique. En fait, cette seconde moitié s’apparente presque plus à de l’escalade car on prend très rapidement de l’altitude. Il faut en effet grimper plusieurs parties rocheuses. En montant, je me suis demandé si l’on descendait par le même chemin… et bien oui, mais tout se passe bien. Il suffit de descendre sur les fesses et c’est bien plus facile qu’on ne se l’imagine.



La croix qui trône au sommet m’indique que je suis arrivée. Ceci n’est en réalité pas le vrai sommet du Morne. Le vrai sommet se trouve juste à côté mais n’est pas accessible car difficilement atteignable mais surtout car il est protégé.




La vue du sommet du Morne est tout simplement à couper le souffle. Le lagon et ses 1000 teintes de bleu s’étend devant moi. Je pourrais rester là haut toute la journée à regarde ce spectacle magnifique.

 

La légende du Morne Brabant

Le Morne Brabant est connu de tous les mauriciens. C’est une montagne chargée d’histoire. Un mythe local raconte que durant la période coloniale, à l’époque de l’esclavage, les marrons qui fuyaient des conditions difficiles s’étaient réfugié dans différentes forêts et montagnes de l’île. Le Morne en fait partie. Ils auraient vécu quelques temps sur le plateau du sommet. Quand l’escalade fut abolie, un groupe d’hommes décidèrent de se rendre au Morne pour annoncer la nouvelle à ceux qui vivait là-haut. Selon la légende, en voyant ce groupe d’hommes arriver, les esclaves croyant qu’ils allaient être capturés, préfèrent mettre fin à leurs jours en se jetant de la falaise.

La croix installée au sommet, est un symbole de la lutte des esclaves pour la liberté et représente un mémorial de cette période tragique.

En 2003, l’université de Maurice lance des études anthropologiques et archéologiques sur le site du Morne, mais ces dernières n’ont pas pu démontrer la véracité de cette histoire. Légende ou réalité… l’on ne le saura surement jamais.

Mon coup de coeur pour la randonnée du Morne Brabant

J’ai fait cette randonnée au Morne Brabant à deux reprises (les photos dans cet article proviennent de mes deux randonnées, d’où les deux tenues différentes). Les deux fois je me suis régalée. Les paysages sur l’île et le lagon sont juste splendides. Je suis à chaque fois passée par Yanature. Les guides sont toujours très sympas et connaissent l’histoire du pays, la faune et la flore par cœur. J’ai beaucoup appris auprès d’eux. Je trouve qu’il n’y a rien de mieux que d’avoir un guide dans ces moment-là car autrement l’on peut passer à côté de choses très intéressantes sans même le savoir.

Informations Pratiques

La randonnée du Morne Brabant est une très belle randonnée qui se fait facilement sur une demi-journée. Le départ se situe dans le sud de l’île, au pied de la montagne. La première partie est un sentier facile, accessible à tous. La seconde, commence là où un portail est installé et depuis ce point, il faut être accompagné d’un guide pour pouvoir continuer. La deuxième partie de la randonnée est plus raide. J’ai réalisé cette randonnée accompagnées par l’un des guides de Yanature. Le guide était super ! Il ne m’a pas simplement accompagné lors de toute la randonnée, mais m’a aussi appris plein de choses sur l’histoire de l’île et sur sa nature.

Pour l’équipement à prendre, je vous conseille fortement d’avoir des chaussures de marche fermées, des vêtements légers et respirant ainsi qu’un chapeau, beaucoup d’eau et sans oublier la crème solaire.

                                                                              6 km A/R      3h30-4h  A/R      + 490 m

Prix: 1500RS (environ 44CHF)
Site web :www.yanature.co

On se retrouve sur Pinterest?

Vous êtes sur Pinterest ? Epinglez cet article !

   

L’Île Maurice vous intéresse? Voici mes autres articles sur le sujet.

Partir à l’Île Maurice, mes conseils pratiques
Une expérience unique au milieu des plantations de thé