La Réunion, 11 raisons de s’envoler pour l’île intense

Visiter l’ile de la Réunion en 11 coups de cœur. Que voir et que faire sur l’île intense ? Je vous propose de découvrir mes endroits préférés pour avoir un bel aperçu de ce que La Réunion a à offrir.
Il est difficile en un voir deux séjour de découvrir toutes les facettes de l’île. La Réunion sait rester secrète et donner envie de revenir. Elle se dévoile petit à petit, sachant garder à chaque fois quelques secrets.

Faire un saut dans le temps à la découverte des maisons créoles de Saint-Denis

L’attrait principal de Saint-Denis, la capitale de La Réunion est sans aucun doute la richesse de ses cases créoles, ces anciennes demeure du 19ème siècle avec leur architecture coloniale. Les devantures aux lambrequins s’enchaînent, plus belles les unes que les autres, le long de la rue de Paris, offrant un véritable voyage dans un autre temps.

À ne pas manquer, La Maison Carrère, une magnifique demeure, convertie en musée, qui retrace l’histoire de la famille Carrère et qui part la même occasion permet de découvrir l’intérieur typique d’une case créole.

La découverte de Hell-Bourg



C’est dans le Cirque de Salazie que se trouve Hell-Bourg, le seul village de la Réunion a être classé parmi les Plus Beaux Villages de France. On comprend vite pourquoi. Dans cette petite bourgade, les jolies cases créoles colorées s’enchainent pour un charme inéluctable. À Hell-Bourg, même le cimetière est adorable. Nommé cimetière paysager, il est rempli de couleurs et de 1001 fleurs.

La Maison Folio

L’incontournable d’Hell-Bourg est sans aucun doute la sublime Maison Folio et son magnifique jardin créole. Ici, on se trouve immédiatement plongé dans l’histoire de l’île, de sa faune et de sa flore. Je me verrais bien vivre dans une maison du genre, mais avec l’océan juste à côté.


La Maison Morange

La Maison Morange est un autre arrêt à faire lorsque vous visitez Hell-Boug. Cette bâtisse est en fait le musée des musiques et instruments de l’Océan Indien. À travers une collection de plus de 1500 instruments, le musée présentent les musiques ainsi que les cultures traditionnelles des peuples fondateurs de l’île de La Réunion.

Le Cimetière Paysager

Lieu complètement atypique, le Cimetière Paysager et ses tombes plus fleuries les unes que les autres, sort totalement de l’ordinaire.

Adresse : 16 Rue Amiral Lacaze, Hell-Bourg, La Réunion

Plein tarif : 6 euros
Enfants de moins de 10 ans : Gratuit

Plus d’informations : La Maison Folio

Adresse : 4 Rue de la Cayenne, Hell-Bourg 97433, La Réunion

De 10h00 à 18h00 du mardi au dimanche.
Groupes admis sur réservation uniquement du mardi au samedi de 10h à 16h.
Fermeture tous les lundis.

Plein tarif : 7€ Tarif réduit* : 5€
Billet jumelé : Maison Morange + Maison Folio : 9€
Enfants de moins de 8 ans : Gratuit

Plus d’informations : La Maison Folio

 

Jouer les cow-boys à cheval en pleine Savane

Si on m’avait dit que je ferais du cheval à la Réunion, dans un décor digne des plus beaux films de western américains, je ne vous aurais pas cru. Jamais je n’aurais imaginé trouver de tels paysages sur cette île. Cette fin de journée restera à jamais gravée dans ma mémoire, de part les paysages grandioses qui se sont offerts à mes yeux, mais surtout grâce à une rencontre : Emmanuel, dit Manou, le seul et l’authentique cow-boy de l’île.

En effet, dans la vie, il y a des gens qui vous marquent, qui vous touchent droit dans l’âme et qui laisse à jamais une trace. C’est le cas de ces quelques heures partagées avec Manou, un monsieur captivant au mille vies et à la gentillesse débordante, dans son ranch tout droit sorti d’un western.

Un voyage dans le voyage

Avec Morgane, nous nous sommes retrouvées comme dans un univers parallèle. Hors de ce monde. Nous étions dans un ranche quelque part dans le sud-ouest de la Réunion, avec un personnage au sourire hors norme, chapeau de cow-boy vissé sur la tête, deux Huskies et de magnifiques chevaux. Le décor est planté. La suite ne pouvait qu’être magique !

Avant de prendre la route pour notre aventure dans la savane réunionnaise, Manou nous donne quelques conseils pour monter à cheval à la façon des cow-boys et nous fait faire quelques petits exercices. Nous sommes toutes les deux plutôt à l’aise à cheval, alors c’est parti pour l’aventure.

Nous suivons Manou et ses Huskies (l’un d’eux s’appelle Peluche) à la découverte de Cap Lahoussaye. Sous le soleil de fin de journée, les hautes herbes semblent briller comme l’or et dessine des vagues qui vont et viennent au gré du souffle du vent. Le tableau qui s’offre à nos yeux nous fait perdre nos repères. Nous ne savons plus où nous sommes ni qu’elle heure il est. Face à nous, l’immensité de l’Océan Indien et le soleil qui descend peu à peu. Ce que je ressens est indescriptible. Ces instants sont tout simplement magiques.

La nuit arrive, il est temps de retourner au Ranch, de nourrir les cheveux et de refaire le monde près du feu qui crépite. C’est dans un décor de cinéma, un bric à brac de ferraille, de cuir, de photos de chefs indiens que nous dégustons une mangue verte et buvons un verre. J’aurais voulu que cette soirée ne s’arrête pas et continuer à écouter Manou nous raconter ses histoires. Merci Manou pour ce moment intense en émotions.

Plus d’informations: Shai Ena

Voir le soleil se lever au Maïdo

Durant nos voyages, avec Morgane, nous aimons nous lever tôt pour admirer les levers de soleil (je me souviens encore de celui de Tunisie). Ce séjour à La Réunion ne fait pas exception à notre règle. A 4h du matin, nous prenons la route pour nous rendre au point de vue du Maïdo. Il y a un peu de route… nous enchaînons les lacets qui nous mènent au plus au point accessible en voiture. Le ciel commence à se teindre de magnifiques couleurs rosées. Oups… on n’a un peu mal calculé notre timing.


Nous arrivons tout de même au point de vue du Maïdo avant que le soleil ne pointe le bout de son nez. Nous n’avons pas été les seules à avoir eu l’envie de venir voir le lever de soleil ici ce matin, mais il y a largement de la place pour tout le monde.

J’adore voir le soleil se lever et ses premiers rayons tracer leur chemin à travers les sommets montagneux. Paradoxalement, le temps semble s’arrêter, même si l’on voit le soleil prendre sa place dans le ciel.

La Randonnée du Grand Bénare

Il est environ 6h du matin, le soleil nous réchauffe de ses doux rayons. Nous entamons la randonnée du Grand Bénare depuis le Maïdo. En empruntant le sentier du Grand Bord,  nous pouvons admirer de nombreuses vues sur le Cirque de Mafate tout du long de notre ascension. Le chemin grimpe régulièrement tout au long de la randonnée avec une seule vraie partie raide à mi-parcours.

Le sentier longe au plus près le rempart de Mafate. Il faut faire bien attention car on rencontre ici et là de longues et profondes failles qui marquent le futur rempart lorsque tout se sera écroulé. Des pancartes rappellent régulièrement le danger.


Le sol, principalement de la lave solidifiée et des petits cailloux par milliers qui roulent sous nos pas et qu’il faut parfois enjamber. Ce sont ces cailloux plutôt que le dénivelé qui créent la fatigue.

Lorsque la végétation se raréfie, les panoramas sont encore plus somptueux. Le Cirque de Mafate est visible dans son ensemble. On peut même apercevoir par temps clair le début du Cirque de Cilaos.

L’arrivée au Grand Bénare est magique. L’étendue des Cirques qui s’offrent à nos yeux valent vraiment le trajet. Nous avons eu de la chance et sommes arrivées juste à temps pour admirer le paysage. Les nuages arrivent vite et commencent à boucher la vue quand nous entamons notre descente.

Grimper au 7ème ciel (en hélicoptère)

Cette activité, qui certes a un certain coût, est l’incontournable absolu lors d’un séjour à La Réunion. Un vol en hélicoptère permet de voir l’île sous une perspective différente, mais surtout de découvrir toutes les facettes de l’île intense, même les plus inaccessibles.

La sensation éprouvée au décollage est tout simplement magique. Il faut la vivre ! J’ai l’impression d’être une de ces peluches des machines des fêtes foraines que l’on attrape avec une pince.

Vu du ciel, la variété de paysage de La Réunion ne passe pas inaperçue. On passe rapidement d’un monde à l’autre. Des 50 nuances de bleu du lagon, à la végétation dense de l’île, en passant par les différents cirques si emblématique de La Réunion. Le ciel est un peu couvert, quelques gouttes viennent s’écraser sur l’habitacle de l’hélicoptère mais cela n’enlève rien à la beauté du paysage. Ça le rend même quelque peu mystique. L’étape la plus impressionnante de ce vol arrive : Le Trou de Fer.

 Le Trou de Fer

Après une chute libre de plusieurs mètres, reproduisant en moi la sensation éprouvée dans des montagnes russes, nous voici dans un gouffre de près de 300 mètres de profondeur. Au coeur du gouffre, entourés des parois vertes du cirque, notre hélicoptère semble être un jouet d’enfant au milieu du monde d’Avatar.


Notre pilote faufile l’hélicoptère dans cet univers surréaliste. Je déconnecte complètement, fascinée, hypnotisée par cette expérience hors du commun que j’ai eu la chance de vivre. Les quelques minutes que nous passons au centre du Trou de Fer me semblent être un rêve éveillé. Des cascades coulent de parts et d’autres, le long des vertigineuses parois. C’est d’ailleurs ici que l’on retrouve la plus grand cascade de France avec 225m de dénivelé.  La beauté du lieu et de l’instant me mettent les larmes aux yeux et gravent à jamais ces instants dans ma mémoire.

Je n’ai pas vu passer les 30 minutes qu’a duré le tour. Nous sommes déjà de retour à l’héliport, je tremble encore de l’émotion éprouvée par temps de magie.

Plus d’informations: HELILAGON

Cap Jaune et Cap méchant

Le Sud Sauvage de La Réunion a été façonné par les nombreuses coulées de lave du volcan où ces dernières ont ici largement pris le pouvoir. On retrouve ici une grande diversité de paysages qui en font un concentré de l’île. Entre mer, montagne et village pittoresque, le charme y est. Dans cette partie de l’île peu urbanisé, la nature reprend ses droits et les falaises sont reines, donnant ainsi vie à deux caps à découvrir.

Cap Méchant

Cet endroit tient son nom du fait que la houle vient battre la falaise. On peut y admirer la roche noire déchiquetée contre laquelle les vagues viennent se fracasser. Le contraste entre le bleu du ciel et de la mer avec le noir charbonneux des falaises de lave est saisissant et font du lieu un endroit magnifique malgré qu’il soit plutôt très fréquenté.

Cap Jaune

Avec Morgane, nous aimons découvrir des lieux moins connu de tous, où les touristes ne se bousculent pas. Après quelques recherches sur internet, nous découvrons Cap Jaune. Curieuses, nous décidons d’aller découvrir ce cap moins connu que son confrère noir.

Nous ne savons pas trop où nous nous embarquons. Notre GPS nous fait passer sur un petit chemin de terre bordé de bananiers. Nous parquons notre voiture en bordure de chemin et continuons à pied. Nous ne sommes pas sûres à 100% d’être au bon endroit. Des locaux que nous croisons qui nous confirme que l’on est juste. Un peu plus loin, un petit panneau bancal « Sentier Terre Rouge » nous indique l’itinéraire à suivre.

Le Cap Jaune montre le bout de son nez. Nous devinons à travers la végétation une falaise jaunâtre d’une cinquantaine de mètres de haut. Un petit chemin pas très praticable permet de se rendre au pied de la falaise et de permet d’admirer le cap au niveau de l’eau (il vaut mieux être bien chaussé !).

On se sent immédiatement toutes petites face à cette gigantesque paroi jaune dont les teintes varient avec la lumière. Cet endroit est un vrai bijou de la nature que nous prenons plaisir à admirer.

Randonnée à Mafate

Le cirque de Mafate est uniquement accessible à pied (ou en hélicoptère), ce qui fait de lui un lieu privilégié pour la randonnée. Ce coeur d’un ancien volcan au caractère sauvage était à l’époque le refuge des esclaves en fuite. Mafate c’est véritablement un monde à part.

C’est depuis le parking du Col des Boeufs que nous démarrons notre randonnée et découverte de Mafate. Nous commençons par descendre dans le cirque par un sentier en escaliers. Ici, la nature est reine. À chaque détour de sentier, nous découvrons de nouvelles plantes, un vrai régal pour les yeux. Environ à mi-parcours, se trouve la Plaine des Tamarins, une vaste étendue plane peuplée d’arbres biscornus, endémiques de La Réunion.

Le sentier continue ensuite jusqu’à La Nouvelle, le plus grand village de Mafate, où l’on retrouve une école dont l’électricité est fournie par le soleil, et l’horaire de l’arrivée du professeur affiché à l’entrée. Dans les différents îlets, les Mafatais perpétuent les traditions, notamment avec différentes cultures de grains et des élevages. On se sent un peu comme transporté dans un autre temps.

À La Nouvelle, on retrouve un petit restaurant où l’on peut profiter d’une boisson fraîche ou d’un repas si vous n’aviez pas prévu de pique-nique. À noter que les prix sont quelque peu élevés. Il ne faut pas oublier que les villages de Mafate sont exclusivement ravitaillés par hélicoptères.

Il est temps de repartir. Nous reprenons le même sentier qu’à l’aller. Au total, 15 kilomètres riche en découvertes que je n’ai pas vu passer.

Cilaos

Découvrir Cilaos se mérite ! Pour arriver au village situé à 1721 mètre d’altitude, il faut avoir le coeur bien accroché. La route sinueuse qui mène au village est surnommé « La route aux 400 virages ». La pilote qui sommeille en moi était ravie d’enchainer les virages, même les plus serrés. Bien assis confortablement dans notre véhicule, on a tendance à oublier que Cilaos était une station thermale très réputée et que le trajet pour la rejoindre était effectué en entier en chaise à porteurs. Ce traitement était réservé à une classe plutôt aisée de la société car le prix du trajet était calculé en fonction du poids de la personne transportée.


Le charmant village de Cilaos n’est pas uniquement reconnu pour ses bienfaits thermaux et ses virages mais aussi pour sa broderie. En effet,  une des brodeuses du village est même reconnue meilleur ouvrier de France. Nous visitons le musée dédié à cet art demandant minutie et patience et en apprenons plus à son sujet à travers nos échanges avec les brodeuses du village.

Avant de repartir, nous faisons un passage par le marché couvert du village. Une visite à ne pas manquer pour ses nombreux messages en créole affiché un peu partout. Des petites phrases pas toujours facile à déchiffrer, mais toujours très drôle. J’en ai profiter pour tester mes connaissances de la langue locale.


50 nuances de vert, une végétation luxuriante

L’Ile de La Réunion est un écrin de verdure. Le territoire est majoritairement recouvert par une végétation au taux de plantes endémiques particulièrement élevé. L’un des plus bel exemple que j’ai pu voir durant mon séjour est très certainement la Forêt de Bélouve qui se situe dans les hauts de l’est de l’île, située sur la commune de Salazie.

La Forêt de Bélouve

Bélouve vient du malgache Belouva, qui signifie riche héritage et patrimoine, et était le 4ème cirque de la Réunion. Ce dernier a été comblé il y a 200 000 ans par la dernière éruption du Piton des Neiges.


La météo n’est pas de notre côté, mais donne à cette forêt primaire une atmosphère mystique, toute droit sortie d’un roman de fantaisie. Un sentier sur pilotis de bois s’enfonce dans cette végétation luxuriante comme si l’on pénétrait dans un cocon ouaté. Cette promenade accessible à tous nous montre toutes les nuances de vert possibles et imaginables. Des fougères en veux-tu en voilà dans une palette qui se décline à l’infini. Cette forêt préservée est particulièrement belle. Elle dégage une énergie particulière.

Cette randonnée permet de voir différents points de vue. Le plus beau est celui qui donne sur le Trou de Fer. Malheureusement, avec la pluie et le brouillard du jour, nous ne verrons rien d’autre que la forêt. Malgré cela, la balade en vaut largement la peine.

Infos pratiques | Forêt de Bélouve

Garez votre voiture au parking du gite de Bélouve. Revenez sur vos pas le long de la route goudronnée, et prenez le 2ème sentier à gauche, suivez jusqu’au au bout. L’itinéraire est très bien indiqué. La balade n’est pas une boucle, il vous faudra donc revenir par le même chemin.

Comme toujours, il faut se lever tôt à La Réunion pour observer des points de vue par temps dégagé.

– Sur la cascade du Trou de Fer

– Depuis le Gite de Bélouve, il y a très beau panorama sur le cirque de Salazie et le Piton des Neiges

Le lagon, ses eaux turquoise et ses couchers de soleil flamboyants

Qui dit île, dit forcément eau turquoise aux multiples nuances bleutées et aux couchers de soleil rougeoyant. Je vous partage mes endroits préférés.

Le Lagon de l’Ermitage

Direction la côte ouest de La Réunion et le Lagon de l’Ermitage pour profiter d’une eau cristalline et d’un immense terrain de jeu. Une balade en kayak transparent et idéal pour admirer les fonds marins et l’île vue depuis une autre perspective.

La Plage de Boucan Canot

Une jolie plage de sable blanc, attention tout de même aux courants qui peuvent être forts. Ici, la baignade y est autorisée avec la mise en plage d’un filet permanent anti-requin. A ne pas manquer, la piscine naturelle formée par des roches volcaniques où les vagues passent parfois par dessus les rochers.

La plage de Grand Anse

Cette plage est une véritable coup de coeur et certainement une des plus belle de La Réunion. Falaises et palmiers entourent de manière idyllique la plage pour des instants de magies quand le soleil vient embrassé et embrasé l’eau.

Bon plan, pour un séjour détente dans le Sud Sauvage, non loin de la Plage de Grand Anse, retrouvez mon article sur ma découverte du Palm Hotel & Spa.

Des cascades en veux-tu en voilà !

Les cascades sont religion à La Réunion. Elles surgissent des falaises, viennent frapper la roche volcanique et s’écoulent élégamment au coeur d’une nature luxuriante. Des plus connues au plus secrètes, au détour d’une route ou au fond d’un sentier caché, chaque cascade possède sa propre identité et son nom enchanteur tout droit sorti d’un conte de fée.

La Cascade Blanche

La Cascade Blanche est une chute d’eau située  dans le cirque de Salazie, à l’est de La Réunion. Ses 640 mètres de haut, font d’elle la 3ème cascade la plus haute de France, derrière celle du Trou de Fer et du Bras Magasin, elles aussi réunionnaises. Le point de vue depuis la route vaut un petit arrêt pour l’admirer. À savoir, qu’il existe un sentier qui permet d’accéder au bassin.

Le Voile de la Mariée

Non loin de la Cascade Blanche, entre Salazie et Hell Bourg à l’Est de l’île, on trouve la cascade du Voile de la Mariée. Derrière ce nom poétique, se cache une légende tragique. Le nom viendrait de l’histoire d’un jeune couple dont le père de la mariée était opposé à leur union. Les amoureux en fuite, la mariée aveuglée par son voile finit par chuter dans un précipice, son voile restant accroché le long de la paroi.

Cascade de Grand Galet / Langevin

Cette cascade est située sur les hauteurs de Saint Joseph, elle est notamment connue pour ses bassins longeant la rivière. C’est un des lieux de prédilection des réunionnais pour le pique-nique du dimanche. Il est donc préférable d’éviter ce jour pour aller la découvrir.

Cascade du bassin des Aigrettes

C’est à quelques de Saint-Gilles, en bordure de route, juste à côté du snack du Cormoran, fermé au public par arrêté préfectoral pendant plusieurs années, le sentier d’accès est tout de même accessible. Sachez cependant que s’y rendre se fait aux risques et périls de chacun. L’accès n’est pas très compliqué mais il faut à certain moment ne pas avoir peur de se mouiller et de marcher directement dans la rivière.

Il est également possible de découvrir le bassin du Cormoran et le bassin Malheur en suivant l’itinéraire de randonnée suivant.

Anse aux cascades

L’Anse des Cascades est une petite baie située à l’est de La Réunion, près de Piton Sainte-Rose. Son nom provient des nombreuses cascades qui s’écoulent le long des falaises bordant la mer et venant la rejoindre. Une passerelle en bois permet de découvrir les cascades au milieu d’un magnifique écrin de verdure.

La Réunion, l'île intense

Intense. Ce terme décrit tellement bien La Réunion. Cette île regorge des types de paysages si différents les uns des autres, d’expérience riches. Il est possible de découvrir chaque jour un univers totalement différent. Du lagon paradisiaque, aux roches noires volcaniques, en passant par l’ambiance mystique des forêt et des randonnées dans les cirques. La Réunion est une ode à la nature et offre aux voyageurs de quoi se régaler. Peu importe ce que vous êtes venu chercher, les paysages hallucinants et la diversité réunionnaises combleront les attentes de chacun.

J’ai déjà eu un bel aperçu de l’île, mais il me reste encore à découvrir son volcan. La Réunion, je reviendrais !

Ce reportage a été réalisé en collaboration avec l’Ile de La Réunion Tourisme. Je remercie toutes les personnes qui ont participé à ce voyage, pour votre professionnalisme et amour pour votre île. Les opinions exprimées dans cet article sont les miennes.