Itinéraire estival à la découverte des 4 Vallées

Les 4 Vallées, ce sont six stations : Bruson, La Tzoumaz, Nendaz, Thyon, Verbier et Veysonnaz. Six stations connues pour leur domaine skiable car toutes ensembles, elles proposent un magnifique réseau de pistes pour tous les goûts. Cependant, les 4 Vallées ne se découvrent pas uniquement en hiver, chaussé de skis ou de raquettes. En effet, en été les 4 Vallées offrent un tout autre terrain de jeu. Un cadre idyllique à découvrir à pied, à VTT, à cheval ou encore vue du ciel. Pendant quatre jours, accompagnée de Céline et Pierre du blog Globetrekkeuse, je suis partie à la découverte de ce que les 4 Vallées ont à offrir. Et j’en suis revenue sous le charme. Prêt pour un séjour en Valais dans les 4 Vallées ? Moi j’y retourne dès que possible.

Thyon

Ma découverte des 4 Vallées commence à Thyon. C’est ma deuxième visite à Thyon cette année. Je suis venue le temps d’un week-end pour dormir dans le Tiny Chalet qui faisait escale dans la station, et faire une randonnée en raquette. Cette fois c’est un tout autre visage qui m’attend. Exit le manteau de neige blanche qui recouvre la station. Bonjour aux grandes étendues vertes des alpages et à la bonne odeur de la montagne en été. Je n’arrive pas à l’expliquer, mais la montagne a une odeur toute particulière pour moi. L’odeur de l’air frais, de la terre et des sapins… Tu ne trouves pas ?

Le Barrage de la Grande Dixence

Mon exploration de la région de Thyon commence par la découverte du Barrage de la Grande Dixence, situé à 2400 mètres dans le Val des Dix. Le barrage se dresse fièrement au loin. Plus je m’en approche, plus je me rends compte de sa taille : IMMENSE. La Grande Dixence c’est des chiffres qui donnent le tournis : 285 mètres de hauteur, 200 mètres de large à sa base, et 15 millions de tonnes de béton utilisés pour sa construction. Le tout pouvant retenir 400 millions de m3 d’eau. Ce n’est pas pour rien que le Barrage de la Grande Dixence est le plus haut barrage-poids du monde.

Je trouve très impressionnant de penser qu’un petit pays comme la Suisse peut avoir des records comme celui-ci. Ce qui est aussi plutôt surprenant, c’est l’emplacement de l’Hôtel Le Ritz, situé au pied du barrage. Ce dernier a été construit dans les années 50, spécialement pour héberger les ingénieurs qui travaillaient à l’époque à la construction du barrage. Il existait d’ailleurs tout un village qui vivait au rythme de la construction de la Grande Dixence.

La découverte du barrage commence par une petite marche pour arriver au pied de ce dernier. À ce moment-là, je me sens vraiment toute petite (et ça ne m’arrive pas souvent étant donné que je mesure presque 1m80 !)! J’ai vraiment l’impression d’être une minuscule fourmi. Devant moi se dresse un véritable colosse en béton.

J’enfile ma veste et je m’engouffre dans les entrailles de ce monstre. C’est parti pour la visite. À l’intérieur il fait froid, le thermomètre indique 6°. Gla Gla Gla. Il y a de nombreuses galeries dans lesquelles l’on pourrait vite se perdre. La visite est très instructive et j’en apprend plus sur la construction du barrage ainsi que sur son rôle, son fonctionnement et sa maintenance.

La visite terminée, je retrouve la lumière du soleil et ses doux rayons. Après avoir découvert l’intérieur du barrage, direction son sommet grâce à une télécabine. Il est aussi possible de s’y rendre à pied. Différents itinéraires de randonnée permettent de découvrir les environs du barrage, comme le sentier des bouquetins.

Informations : Visites guidées du barrage de mi-juin à fin septembre, tous les jours, à 11h30, 13h30, 15h00 et 16h30 (inscription sur place). Durée : env. 1h15. Prix : adultes CHF 10.-, étudiants et AVS CHF 8.-, enfants CHF 6.-, groupes (dès 10 personnes) CHF 8.-/pers.

Balade Equestre

C’est à cheval que nous allons continuer de parcourir la région. Pour cela, nous nous rendons au Ranch le Caribou pour une jolie balade équestre sur les sentiers de Thyon. C’est sur le dos de Dandy que je passe une heure à arpenter les sentiers. Tout au long de la balade le panorama sur les montagnes alentours est splendide. Je regarde à gauche, à droite. J’admire tout ce qui m’entoure. Tellement, que je n’ai pas vu le temps passer et que nous sommes déjà de retour au Ranch.



 

Informations: Ouvert tous les jours du 1 juillet 2017 au 2 septembre 2017. Balade à cheval de 60 min: 35 CHF par personne. Balade à cheval de 90 min: 50 CHF par personne. Pour tout renseignement : +41 (0)27 281 27 27   /  +41 (0)79 918 79 04 ou sur le site internet.

L'Alpage de Thyon

Une visite en montagne ne serait pas complète sans en apprendre plus sur la fabrication du fromage. Pour cela, nous sommes de retour à l’Alpage de Thyon où nous sommes attendu. (nom de la personne). Pendant cette visite, on en apprend plus sur le déroulement de la vie à l’alpage en été. Ainsi que sur la fabrication du fromage de A à Z. Tout un rituel. Le fromage demande vraiment beaucoup de travail. Après la traite, le lait arrive dans les fameuses boilles à lait en métal. Le lait va passer à travers différentes étapes dont le caillage, le moulage ou encore le salage avant de se retrouver sous sa forme définitive : le fromage.

À l’extérieur, les vaches de la race d’Hérens passent du bon temps à l’alpage. Un petit veau né il y’a quelques semaines peine à se lever et semble encore chancelant lorsqu’il se met sur ses quatre pattes pour avancer. Il est nourri avec une sorte de biberon. C’était vraiment très mignon à voir. Il avait des gouttes de lait un peu partout sur la tête.

Après avoir étoffé mes connaissances sur la fabrication du fromage il est temps de passer à la dégustation. Un régal. Surtout le fromage à raclette et le lait frais.

Informations: En été, il est possible de visiter l’alpage et la fromagerie de 18h à 20h. Il suffit de s’inscrire jusqu’à la veille auprès de l’office du tourisme de Thyon-Région.

 

Cette première journée s’achève, nous regardons les vaches rentrer dans leur étable avant de retourner à l’hôtel. Un délicieux repas à La Cambuse et je rejoins les bras de Morphée.

Veysonnaz

Aujourd’hui départ de Thyon pour rejoindre Veysonnaz, une autre station des 4 Vallées. Nous allons suivre Le Grand Bisse de Vex accompagnés de notre guide pour la matinée: Yvette Martignoni.

Mais qu’est-ce qu’un bisse ?
Les bisses sont les canaux d’irrigation historiques du Valais. Sous forme de tranchée ouverte, ils acheminent l’eau des torrents jusque dans les champs, les vignobles ou encore les vergers. Un bisse est fait de trois parties distinctes : la prise d’eau, le canal, et l’irrigation. Ce système d’irrigation est encore utilisé de nos jours et de nombreux bisses sont soigneusement entretenus à cet effet.

Le Bisse de Vex

Le Bisse de Vex est long de 12km. Il commence au Mayens-de-Sion et se termine à Le Lavanthier. Aujourd’hui nous ne parcourrons qu’une partie (entre Veysonnaz et Plancouet). Au début du bisse, on retrouve un totem en bois qui est composé du bois des différents arbres que nous allons croiser sur notre chemin. Le Grand Bisse de Vex a été construit en 1453, et utilisé jusqu’en 1970. Il a ensuite été remis en fonction en 2001 grâce à une association.

Un chemin aménagé longe le bisse, il est donc facilement praticable pour toute la famille. Tout au long du parcours, le sentier domine la Vallée du Rhône et offre des vues magnifiques sur les montagnes. La forêt est elle aussi présente du début à la fin avec ses importants mélèzes et épicéas qui bordent le sentier. De petites clairières entrecoupent les passages dans la forêt et permettent d’avoir une vue dégagée sur la plaine, dont la toile de fond n’est autre que de magnifiques sommets. Un parcours en pleine nature, parfait pour trouver un peu de fraicheur en plein été.

J’ai trouvé ce bisse très fascinant car il n’est jamais le même. Il témoigne des différentes techniques utilisées à travers le temps pour acheminé l’eau dans les champs. Le bisse est à des moments creusé directement dans le sol, fabriqué dans un tronc d’arbre, surélevé, dans des tuyaux en béton ou en plastique, ou encore dans du métal. La balade tout à plat est vraiment très agréable. On ne voit pas le temps passer. Il est déjà temps de quitter Yvette.

Nendaz

Accompagnés d’Elodie de Nendaz Tourisme, nous nous rendons à présent à Nendaz, d’où nous rejoignons le Tracouet (2200m d’altitude) en télécabine. Après un bon petit plat en terrasse, direction le sentier panoramique pour une jolie balade.

Sentier panoramique

Le sentier panoramique est une boucle facile de 2.5km. Il commence à l’arrivée du télécabine du Tracouet, il suffit de suivre les panneaux. Cet itinéraire vaut le coup pour les paysages variés qu’il offre. Tout au long de la promenade se succèdent des points de vue incroyables sur la vallée du Rhône. Nous longeons le lac noir, traversons une prairie, un pierrier ou encore une forêt d’arolles. J’ai eu un gros coup de coeur pour le banc géant qui permet de s’allonger et de profiter du soleil et du panorama sur la vallée, le Mont-Blanc ou le Bietschhorn.

Tout au long de la promenade, on retrouve aussi des postes de jeux pour enfants ou encore des tables panoramiques qui montrent les différentes montagnes.

Pour les marcheurs, il est possible de se rendre depuis le sentier panoramique à la Dent de Nendaz. Il faut compter environ une heure sur un chemin de montagne. Ça monte, ça monte… mais le panorama depuis le sommet (2463m) vaut bien un petit effort. Devant mes yeux, un panorama sur la vallée du Rhône (et oui encore elle), les Alpes bernoises et la région du Mont-Fort.

Initiation au Cor des Alpes

Après en avoir pris plein les yeux, nous redescendons tranquillement direction Nendaz où nous attend une initiation très originale et authentique. Nous avons rendez-vous avec Antoine Devines dit Tony, fils du pionnier du cor des Alpes à Nendaz. Et oui, je vais apprendre à utiliser ce mythique instrument de la montagne. Je stresse un petit peu. Cet instrument en bois, fait de trois parties est quand même très imposant une fois qu’il est construit.

À l’origine, le cor des Alpes servait à rappeler des troupeaux de bête dans la montagne une fois la nuit tombée. Mais ce n’est pas tout. Il était aussi un moyen de communication entre les vallées, comme un ancêtre du mégaphone. Aujourd’hui le cor des Alpes est un instrument folklorique de nos montagnes et de notre pays. Il a même droit son festival ! Chaque année à Nendaz au mois de juillet, ce sont environ 150 joueurs qui se rassemblent. J’aimerais d’ailleurs bien assister un jour à ce festival. Ecouter autant de cors des Alpes en même temps doit être saisissant.

 

Les présentations avec ce célèbre instrument sont faites. Tony nous fait une démonstration de ses talents et c’est à moi de m’y coller. Je suis crispée. Aucun son ne sort. Je persévère…quand hourra!!! J’ai réussi. Bon le son n’est pas parfait, mais j’ai quand même réussi à sortir plusieurs notes. Je suis fière de moi. Cependant, pour le style on repassera une autre fois. Je n’arrive pas à ne pas gonfler les joues comme un hamster. Pourtant pour jouer du cor des Alpes il n’y a pas besoin de souffler fort. Tout réside dans le travail des lèvres. C’est la contraction de ces dernières qui influe sur la hauteur des notes.

Nous terminons cette chouette initiation autour d’un verre de fendant ! Une tradition en Valais.

Informations: L’office de tourisme organise des cours d’initiation et des stages au cor des alpes, tous les jeudis. Pour plus d’informations ici ou contactez Nendaz Tourisme +41 (0) 27 289 55 89 ou info@nendaz.ch.

Pour bien terminer la journée, direction le spa de notre hôtel (Hôtel Nendaz 4 Vallées & Spa) pour un moment de détente bien mériter, en profitant des derniers rayons du soleil. Le spa invite vraiment à la relaxation. On y retrouve tout ce dont on peut rêver: sauna, hammam, jacuzzi, bassin de flottaison…

La soirée se passe au restaurant de l’hôtel, dans un décor typiquement suisse et autour d’une bonne fondue. Je ne traine pas…j’ai hâte de retrouver ma jolie chambre et surtout le très grand lit qui a l’air moelleux à souhait.

Lever du soleil au Mont-Fort

Jeudi 17 août 2017…3h45 du matin…ça pique les yeux. Je suis attendue devant l’hôtel à 4h10. J’ai de la peine à garder les yeux ouverts et à sortir de mon lit si comfortable. Mais c’est pour la bonne cause. Ce matin, je vais aller admirer le lever du soleil à 3330m d’altitude. Toute l’équipe est prête. Nous retrouvons Elodie et nous prenons la direction de Siviez.

Pour nous rendre au sommet du Mont-Fort nous commençons par prendre un télésiège. Je n’en avais jamais pris de nuit. Je dois dire que c’est très bizarre. Nous enchaînons ensuite avec deux télécabines avant d’atteindre la point culminant. Je monte en haut de la crête et trouve un rocher comfortable pour m’installer et attendre que le soleil fasse son apparition. J’ai beau avoir mis plusieurs couches, dont des vêtements thermiques… à 5h le matin, à 3330m d’altitude il fait pas chaud chaud. Je dirais même que ça caille…Zéro degré!

Le ciel change rapidement de couleur. Il se farde de teintes rosées et orangées. Le premier rayon du soleil jaillit derrière les sommets au son mystérieux du cor des Alpes. Un moment plein d’émotion et de magie où j’ai ressenti toute l’immensité des alpes qui m’entouraient.

Le soleil est levé ! Pour commencer la journée sur le bon pied, nous continuons avec un cours de yoga avec Emilien Badoux, toujours au sommet du Mont-Fort. Un cours de yoga à 3330m d’altitude ce n’est pas commun. Pendant une heure nous enchainons différentes positions et exercices de respiration. Même si j’avais un peu froid (un bout de ma peau avait décidé de se montrer tout au long de l’exercice) j’ai bien apprécié ce cours dans un lieu totalement insolite. Nous reprenons ensuite le télécabine, direction le restaurant des Gentianes où un petit-déjeuner bien mérité nous attend.

Il est temps de dire au revoir à Elodie et à Nendaz. À présent, direction Verbier en passant par la Chaux, à bord d’un Jumbo (grosse télécabine).

Informations: Pendant l’été, il est possible de se rendre au sommet du Mont-Fort pour admirer le soleil se lever. Il faut se renseigner ici auprès de l’office de tourisme pour les dates exactes et les conditions météo. Forfait téléphérique et petit-déjeuner continental: 61 CHF par adulte. Le cours de yoga est en supplément à 25 CHF

Verbier

À la Chaux, Elise nous attend pour nous emmener jusqu’à Verbier via les télécabines. Après avoir fait le check-in et nous être reposés un peu, nous partons à la découverte de Verbier et sa station version été.

Verbier c’est la patrie du ski freeride pendant la saison hivernale, et du VTT de descente en été.

Balade en VTT électrique

Afin de découvrir la Pure Energy que Verbier a à offrir, rien de mieux que d’enfourcher un VTT (un VTT électrique, heureusement pour moi), une des activités phare de la station. C’est Clément, de Verbier Promotion qui nous accompagne pour cette activité. Après quelques petits couacs… je n’avais pas vu que le moteur de mon vélo électrique était « off ». J’ai donc eu pas mal de peine sur les premiers mètres de montée. Heureusement, une fois le moteur enclenché, l’aide en montée m’a bien servie. Nous quittons le village de Verbier pour nous rendre dans les hauteurs direction Croix de Coeur où nous dinerons. En contrebas, la vue sur le village avec la chaine de montagnes en arrière-plan est magnifique. Un vrai panorama de carte postale.


Ça monte, ça monte…et je suis bien contente de pouvoir mettre le mode de mon VTT sur turbo (non non je ne l’ai pas gardé en turbo tout le long !) ! Il ne faut pas croire qu’une balade en VTT électrique est une balade de santé. Il faut tout de même pédaler. J’ai été surprise par le poids du vélo. J’ai failli verser sur le côté à plusieurs reprises lors de mes premiers arrêts photos.

Après un dernier coup de pédales, nous arrivons au restaurant du col de la Croix-de-Coeur, situé entre Verbier et la Tzoumaz. Un délicieux repas avec un panorama exceptionnel fait du massif des Combins, du Mont-Blanc, mais aussi des Alpes Bernoises. Requinqués, nous continuons notre itinéraire en vélo électrique. À présent, cap sur la descente. Je ne suis pas rassurée du tout. Je suis un peu crispée sur mon vélo mais tout se passe bien ! Un petit arrêt à la chute du Bisse et nous voici de retour au village de Verbier.

Saut en Parachute

Mon séjour à Verbier aura été synonyme de premières. Première descente en VTT mais aussi premier vol en parapente. Le parapente est vraiment une activité que je n’aurais jamais pensé faire un jour. C’est avec Stu et Mike, deux frères jumeaux dont les expéditions de vol sont connues au-delà de nos frontières, que j’ai tenté l’expérience. À eux deux, ils comptabilisent plus de 14’000 heures de vol et sont à la tête du centre Verbier Summits. Pendant ce vol en parapente biplace, j’ai pu profiter d’une vue imprenable sur Verbier. C’était très marrant de voir l’ombre de mon parapente se déplacer en dessous de moi sur les différents bâtiments.

 

Informations: Pour un vol bi-place il faut compter 160 CHF, des photos et vidéo du vol sont disponible en souvenir. Pour toutes réservations ou informations supplémentaire il faut contacter Verbier Summits: stu@verbier-summits.com

 

Via Ferrata


Pour terminer mon séjour découverte des 4Vallées, direction le Val de Bagnes et la Via Ferrata des Gorges de Mauvoisin. J’appréhendais cette activité car je n’avais fait une Via Ferrata qu’une seule fois dans ma vie à l’âge de 12 ans, et avais eu le vertige. Au final, j’ai passé un très bon moment. Surtout grâce à Manu Troillet, notre accompagnateur sur le parcours, qui a su me rassurer et me donner de bons conseils.

Informations: La Via Ferrata de Mauvoisin est comprise dans le Pass Verbier Infinite Playground (informations juste en dessous).

Le Bon Plan VIP Pass

Le pass Verbier Infinite Playground est l’astuce pour faire le plein d’activités sans se ruiner. Il est offert à tous les visiteurs qui séjournent à Verbier ou dans le Val de Bagnes et qui s’acquittent de la taxe de séjour. Ce pass offre l’accès gratuit aux cars postaux ainsi qu’aux remontées mécaniques. Différentes animations proposées par l’Office du Tourisme sont gratuites (visite de fromagerie, brunch à l’alpage, visite guidée de Verbier…). Le pass propose aussi un grand nombre de réductions sur des activités comme la Via Ferrata ou des balades à cheval.

Mon avis

Les 4 Vallées sont un véritable ensemble. Non seulement en hiver, mais également en été. Les 4 Vallées sont littéralement liées par la montagne. Durant notre séjour nous avons passé d’une station à l’autre à pieds ou encore en télécabines. Je suis tombée sour le charme du canton du Valais, et particulièrement de la région des 4 Vallées qui a tant à offrir. Ces quelques jours ont été pour moi un grand bol d’air frais et de nature. Que l’on soit sportif ou non, chaque personne trouve son compte et sera ravie des activités proposées dans ce périmètre de jeu infini. J’ai aimé découvrir l’âme de chaque station qui ont toutes gardé leur identité propre.

Dans les 4 Vallées, c’est sûr que j’y reviendrais en été pour encore plus de découvertes. En attendant, peut-être à cet hiver afin que je recommence à skier.

 

Informations pratiques

Les 4 Vallées et ses six stations se situent dans le canton du Valais en Suisse.

Le Valais est facilement accessible en transport publics. Des trains desservent plusieurs fois par heure Sion et Martigny. Depuis la gare de Sion ou de Martigny il y a des lignes de bus régulières vers les différentes stations. 

  • À Thyon, au pied des pistes, l’Hôtel La Cambuse, offre une vue panoramique sur les Alpes. À partir de 160CHF la nuit en chambre double. Des chambres à l’esprit chalet familiale, très confortables et fonctionnelles. L’accueil chaleureux et une atmosphère familiale m’ont fait me sentir comme à la maison dès mon arrivée.
  • À Nendaz, au coeur de la station, l’Hôtel Nendaz 4 Vallées & Spa, un 4 étoiles au style chalet chic mais authentique. Des chambres spacieuses et tout comfort. Le plus? Le Spa de l’hôtel qui propose une piscine extérieur chauffée avec vue sur les montagnes. À partir de 220CHF la nuit en chambre double.
  • À Verbier, au calme mais à deux pas du centre de la station, l’Hôtel La Mirabeau, un vrai chalet de montagne à l’atmosphère rustique et familiale. À partir de 200CHF la nuit en chambre double.

  • À Thyon, j’ai aimé déguster différents plats de la carte gastronomique du restaurant de l’Hôtel de La Cambuse. Mention spéciale pour la vue panoramique tout en se régalant. Le restaurant de l’Alpage est aussi une bonne adresse pour une cuisine locale et encore une fois une vue exceptionnelle.
  • À Nendaz, Le Carnotzet de l’Aigle de l’Hôtel Nendaz 4 Vallées & Spa propose dans une ambiance typiquement Suisse des spécialités de la région.
  • À Verbier, il ne faut pas manquer la délicieuse raclette au feu de bois du restaurant Le Sonalon.
  • À Mauvoisin, Le restaurant de l’Hôtel Mauvoisin, propose de belles salades ainsi que des plats de viandes.

 Je remercie les 4 Vallées ainsi que les offices du Tourisme de Thyon, Veysonnaz, Nendaz et Verbier pour m’avoir permis de découvrir les 4 Vallées dans sa version estivale. Les opinions et choix éditoriaux fait me sont propres.

 

  • Benoit Jacquet

    Super article ! Et les photos ! ça donne vraiment envie d’aller visiter ce coin de la Suisse :)

    • Merci ! Le Valais a vraiment beaucoup à proposer, autant en hiver qu’en été. Il faut absolument aller visiter ce canton de Suisse.

  • Ttrop cool, vous avez fait pas mal de chosese n 4 jours ! Et puis le lever de soleil <3 <3

    • Oh oui on a eu un chouette programme. Il faut vraiment que tu viennes à la découverte des 4 Vallées. Niveau nature et randonnée il a de quoi faire. Fais moi signe si tu passes dans le coin, qu’on se retrouve autour d’un verre et d’une raclette :)