Bruges le temps d’un long week-end – le city guide

Bruges… ce nom semble sonner comme un murmure. Bruges, la ville discrète dans l’ombre de Bruxelles que l’on visite en combiné le temps d’une journée. Mais quelle erreur ! Cette ville mérite bien plus que d’être la seconde que l’on vient voir pour prolonger son séjour. Bruges mérite qu’on prenne le temps de la découvrir, d’arpenter ses ruelles, de flâner au bord des canaux, de prendre de la hauteur et de déguster ses spécialités. Laissez vous guider, je vous embarque pour trois jours à Bruges en mode SLOW.

Les incontournables de Bruges


Bruges est une ville impressionnante par son histoire culturelle. Le centre-ville a été reconnu comme patrimoine mondial de l’UNESCO en l’an 2000. C’est une ville à taille humaine où il fait bon se laisser guider par ses pas et son intuition. Ici impossible de se perdre. On retrouve toujours son chemin. Et si ce n’est pas le cas, un gentil Brugeais pourra certainement vous aider et il le fera avec grand plaisir. Bruges est un doux mélange entre histoire et tradition. La ville des Primitifs Flamands et des maisons flamandes est tout autant contemporaine.

Le Markt (Grand-Place)

Le Markt est un passage obligé pour tout visiteur de Bruges. C’est l’endroit le plus animé de la ville. La place est dominée par le Beffroi, une tour médiévale haute de 83 mètres. Il est possible de monter jusqu’à son sommet. Une fois les 366 marches grimpées, on admire une vue magnifique à 360° sur la ville au son du carillon à 47 cloches. Un moment qui m’a donné des frissons. Il faut penser à se lever tôt car le Beffroi est vite pris d’assaut. Midi et la fin de la journée seraient apparemment les moments les plus creux pour le visiter.

Le Burg


Le Burg, c’est le coeur de Bruges. Une place architecturale qui résume bien la beauté de la ville. On y retrouve l’église double qui était dédiée au XIIè siècle à Notre-Dame et à St-Basile et qui est une basilique depuis 1923. Elle se compose d’une église basse au caractère roman et d’une église supérieure de style néo-gothique. C’est dans cette dernière qu’est conservée la relique du Saint-Sang. C’est depuis la demeure du Franc de Bruges qu’était administrée autrefois la campagne brugeoise. Ici, l’on peut visiter une ancienne salle d’assises et une salle de la renaissance décorée de portraits monumentaux et d’une cheminée où je pouvais tenir debout dedans. C’est aussi sur cette place que l’on retrouve l’hôtel de ville de Bruges, l’un des plus anciens des environs. Sa salle gothique et ses peintures murales de 1900 sont un passage obligé !

Le Rozenhoedkaai

Le Rozenhoedkaai…. oui oui vous avez bien lu. Ce nom difficile à prononcer est l’endroit le plus connu de Bruges. Vous l’avez certainement déjà vu en photo. C’est le coin préféré des photographes. Le Rozenhoedkaai relie le Belfor, les artères de la ville et les canaux. C’est d’ici que partent les balades en bateau. Je n’ai pas fait de tour, car il y avait beaucoup de queue, mais j’aimerais bien tenter l’expérience lors d’une prochaine visite. La vue depuis le canal donne une tout autre perspective sur la ville.

Les canaux

Les canaux sont omniprésents à Bruges. Ils rappellent que la mer n’est pas loin et que la ville était autrefois une ville marchande. Une balade le long des canaux est le meilleur moyen pour s’imprégner de l’esprit de Bruges.


L'ancien quartier de la Hanse


Bruges est reliée à la mer par ses canaux, il n’est donc pas étonnant que la ville ait été une plaque tournante commerciale de l’Europe du Nord-Ouest du XIIIe au XVe siècle. J’ai adoré arpenter le quartier de bon matin, avec les rayons du soleil qui illuminent les maisons des négociants d’autrefois. Je suis vraiment sous le charme de cette architecture. En s’y baladant, on imagine totalement l’ambiance qu’il devait y avoir à l’époque avec l’arrivée des marchandises, la cohue sur les bords de canaux et les cris de marchands. Et pour finir, le lieu est en plus très photogénique et ne déborde pas de touristes.




 

Le Béguinage


Le Béguinage. Je trouve ce mot très poétique. Pas vous ? Ce lieu est une oasis de paix et de verdure. Fin février, des petites fleurs commençaient à pointer le bout de leur nez. Ici règne un silence prenant. Entre les façades blanches des maisons et le jardin de la cour intérieure, la sérénité est totale. Ici, vivaient jadis les béguines. Des femmes laïques mais ayant fait voeu de célibat. De nos jours, les lieux sont habités par des religieuses de l’Ordre de Saint Benoît.

Les Primitifs Flamands

L’âge d’or de Bruges c’est le XVe siècle. Ce dernier a été marqué par les Beaux-Arts. De grands maîtres tels que Jan van Eyck se sont installés à Bruges. Le Musée Groeninge et l’Hôpital Saint-Jean permettent d’admirer un grand nombre des plus belles oeuvres de primitifs flamands.

Le Minnewater


Ce lieu représente le romantisme par excellence. Ce lac rectangulaire est un vrai petit havre de paix. Si vous comptez faire une demande en mariage, c’est le lieu parfait ! La vue qu’offre le pont du Minnewater est tellement apaisante que j’aurais pu y passer l’après-midi. Il ne me manquait plus qu’un banc et un bon livre. Le soleil qui se crée des reflets sur le lac et le chant des oiseaux ont créé un cadre idyllique lors de ma visite.

Les Maisons-Dieu


Les maisons-dieu sont de vrais petits villages dans la ville. Si on ne m’en avait pas parlé, je serais très certainement passée à côté sans même les voir. Cela aurait été bien dommage.  Les maisons-dieu sont comme des résidences construites au Moyen-Âge et qui sont habitées par des personnes âgées. Elles ont été construites par charité afin de pouvoir donner un toit à plusieurs personnes au revenu bas. Ces endroits sont très paisibles et certains sont ouverts à la visite.

Au-delà du centre

La plupart des gens se contentent de rester dans le centre historique de Bruges. Cependant, la ville ne s’arrête pas là. Quand on s’éloigne un peu du centre, on retrouve une promenade qui suit les remparts de la ville. À Gentpoort, l’une des quatre portes médiévales de Bruges, il est possible de monter à son sommet et d’avoir une jolie vue de la ville. On peut y admirer les différentes tours des églises.


Sur la même promenade, entre les portes de Kruispoort et de Dampoort, se trouvent des moulins. Une jolie balade à faire en fin de journée pour voir le coucher du soleil du haut d’une des petites collines, assis à côté du moulin.


Brasserie

Une visite de ville belge ne serait pas complète sans la visite d’une brasserie ! C’est celle de De Halve Maan que j’ai visitée. Ce n’est pas ma première visite de brasserie, mais j’ai appris beaucoup de choses. La visite est très intéressante, instructive, mêlant histoire et bière. La guide qui a fait le tour en français était parfaite. Elle savait comment garder l’attention du public et avait toujours le mot pour rire. Je n’ai pas vu le temps passer. Elle avait toujours des anecdotes qu’elle racontait avec beaucoup d’humour. La vue panoramique depuis le toit de la brasserie vaut la visite à elle seule. La visite se termine bien évidemment par une dégustation de la bière blonde de la maison.

Un petit conseil retenu de la guide pour éviter le mal de tête: ne pas boire la bière à la bouteille, mais dans un verre !

De Halve Maan, Walplein 26

Mes adresses gourmandes

Komtuveu, Gentpoortstraat 51 – De l’amuse bouche au dessert, tous les plats sont servis dans des bols (kom). Des mets travaillés visuellement avec beaucoup de goût.

Rock Fort, Langestraat 15 – Un lieu branché où l’on peut déguster des plats recherchés et délicieux.

Blackbird, Jan van Eyckplein 7 – Une carte healthy pleine de goûts, dans un lieu haut en couleurs.

Patrick Devos, Zilverstraat 41 – Le restaurant vaut le détour pour son chef bien évidement, mais aussi pour son lieu. Une ancienne batisse qui donne une ambiance bien particulière au repas. Lors de ma venue j’ai pu déguster un accord mets et thés. Très orginial.

De Republiek, St.Jacobsstraat 36 – Un lieu atypique, plein de charme. Une cuisine simple mais pleine de saveurs.

Chocolaterie Sukerbuyc, Katelijnestraat 5 – L’arrêt idéal pour une pause dans l’après-midi et déguster un chocolat chaud à tomber, ainsi qu’un petit assortiment de la maison. La chocolaterie et le tea-room se font face.

The Potato Bar, Sint-Amandsstraat 31 – Des frites mais pas que ! Ici elles sont agrémentées de différents toppings. Attention les portions sont grandes !

Go.Fre, Breidelstraat 11 – Des gauffres à manger facilement en chemin car elles sont sur un bâtonnet. Le choix est dur car elles ont toutes l’air bonnes. Si vous n’avez pas faim, rien que la vitrine vaut le coup d’oeil.

House of Waffles, Wollestraat 31 – Une gaufre de forme plus traditionnelle cette fois, mais quel pur délice !

Le pain de Sébastien, Smedenstraat 31 – Cette boulangerie propose des pains à tomber. Je n’ai pas su résister à la brioche au chocolat.

Bar Jus, Kleine Sint-Amandsstraat 10 – Commencer ou finir une soirée avec un bon verre de vin dans une ambiance conviviale ça n’a pas de prix. Ce petit lieu est idéal, à deux pas de la Grand Place.

Où séjourner à Bruges

Durant mon séjour à Bruges, j’ai passé deux nuits au B&B Con Ampère proche de la place Jan van Eyckplein et non loin de la Grand-Place. J’ai été accueillie comme à la maison par Dick et Tineke, les adorables propriétaires. Tineke était à nos petits soins tous les matins au petit-déjeuner. Toujours souriante, elle a plein de conseils à partager sur Bruges. Les chambres sont très chaleureuses, de vrais petits cocons où bien se reposer après avoir visité la ville. L’emplacement est vraiment idéal pour visiter Bruges.

B&B Con Ampère, Genthof 14

Bons Baisers de Bruges

Bruges a été pour moi un condensé de jolies découvertes. Je suis tombée sous le charme de la ville, de ses canaux, de son architecture flamande, de ses gens si chaleureux et accueillants, de son patrimoine et bien sûr de sa gastronomie. La ville a su garder son authenticité et ça c’est plutôt rare. Bons baisers de Bruges…