Basse-Engadine, mon itinéraire découverte

Vous connaissez mon amour pour les road trips et pour mon pays, la Suisse. Après avoir découvert un petit aperçu de la région de Basse-Engadine en hiver, me voici de retour dans ce coin des Grisons version été. Je vous emmène pour quatre jours de roadtrip.

Mon itinéraire

Avant de vous parler de chaque étape, je vous présente l’itinéraire que j’ai suivi durant mon séjour.

1e jour : Départ de Lausanne en fin de journée, direction l’Hôtel In Lain à Brail.

2ème jour : Brail – Scuol. Balade dans le village de Scuol et ses jolies ruelles. Ensuite direction Tarasp, pour admirer le château et sa Büvetta, avant de nous diriger vers Lai Nair.

3ème jour: Moment détente aux bains de Scuol avant d’aller visiter le village de Tschlin et celui de Sent.

4ème jour : Réveil matinal pour le lever du soleil au Lai Nair, visite de l’intérieur du château de Tarasp avant de prendre la direction de Samnaun.

5ème jour: Visite de Samnaun et retour à Lausanne.

Vous pouvez retrouver ce voyage ainsi que ma découverte de Basse-Engadine en hiver dans mes stories à la une sur Instagram.

Les jolis villages de Scuol, Tschlin et Sent

J’avais déjà eu un coup de coeur pour le village de Scuol lors de ma précédente visite. Celui-ci s’est confirmé, mais j’ai aussi craqué pour deux petits nouveaux: Tschlin et Sent.

Les villages engadinois ont un charme unique. Ils le doivent principalement à un élément de la culture et de l’artisanat locaux : le « Sgraffiti ». Le sgraffite provient du mot italien graffiare, qui signifie « griffer », et est un art visuel destiné à la décoration architecturale. Ce sont en gros des gravures rupestres effectuées sur les façades des maisons. Certaines sont plus ou moins visibles selon les altérations des intempéries tandis que d’autres ont été rénovées. Peu importe leur état, je trouve ces gravures fascinantes.

Scuol, ou la balnéothérapie alpine

Scuol est la capitale de la Basse-Engadine. La rue principale, bordée d’hôtels, de restaurants et de boutiques n’est pas la partie la plus intéressante. Il faut se diriger vers Sot et Sura, les deux parties d’origine du village, pour découvrir les trésors de Scuol. De solides maisons engadinoises décorées de sgraffiti, des places pittoresques, des ruelles étroites, tel est le décor pittoresque que l’on découvre dans les vieux quartiers du village. L’eau minérale qui jaillit de la fontaine du village rappelle en continu que Scuol est la reine de la balnéothérapie alpine.




Engadin Bad Scuol

Scuol est en effet une destination thermale depuis de longues années. On retrouve à Engadin Bad Scuol, le tout premier bain romain-irlandais de Suisse. Une expérience bien-être à part, avec un bain d’eau minérale. C’était vraiment très drôle de se baigner dans de l’eau gazeuse. Mis à part cela, on retrouve des classiques des thermes, comme le sauna, des massages, des jacuzzi et bien plus encore. Le tout avec un magnifique paysage alpin et une vue sur les Dolomites de Basse-Engadine et le Piz Pisoc.

Tschlin, l’authentique

Tschlin est un village à caractère agricole. Il a toujours été un village de paysans. Ces derniers ont su se démarquer en créant toute une gamme de produits « Made in Tschlin » sous le label « BunTschlin – Gutes aus Tschlin ». Ce petit village engadinois a fait partie des finalistes du plus beau village de Suisse en 2017 et on comprend vite pourquoi. Le village est idyllique et respire l’authenticité.

Depuis la nuit des temps, les places des villages et les fontaines ont toujours eu une fonction sociale importante dans la vie villageoise. De nos jours, ces lieux ne sont plus autant utilisés qu’avant. Le projet « Il Bügl Public » a pour but de remettre de l’importance sur ces lieux. Durant l’été, la fontaine de la place de Tschlin devient un bain à remous public. Habitants du village, touristes, jeunes et moins jeunes, tout le monde se retrouve assis dans l’eau de cette fontaine chauffée au feu de bois.

La baignade est gratuite pour tous. Retrouvez toutes les informations concernant cette fontaine atypique ici.

Sur cette même place on a une jolie vue sur les bâtiments environnant et leur architecture. Chaque maison a son caractère et une influence différente. En me promenant dans les ruelles du village, j’ai pu remarquer que l’architecture était plutôt simple. Ceci a une explication. En effet, Tschlin a souvent été victime d’incendies. Il fallait alors pouvoir reconstruire rapidement afin de mettre hommes et animaux à l’abri. De ce fait, on ne trouve pas de construction pompeuse dans le village. Tschlin a d’ailleurs presque totalement disparu lors du dernier incendie de 1856.

Sent, bastion du romanche

Lors de ma découverte de Sent, j’ai vraiment eu l’impression que le temps s’était arrêté. J’ai pris mon temps pour me balader dans ses différentes ruelles, de m’arrêter au café du Alberto Giacometti Museum pour déguster une tarte aux noix. Sent est le plus grand village de Basse-Engadine, et a été grandement marqué par la période d’émigration. Cela se remarque particulièrement par son architecture. A l’époque du XVIIe siècle, de nombreux habitants émigrèrent à l’étranger et y firent fortune. Fortune faite, ils sont revenus construire d’imposantes maisons dans leur village natal, afin d’afficher leur prospérité. Je me suis sentie transportée à une autre époque en admirant ces belles maisons à toits pentus et au fameux « pignon de Sent »,  un pignon central galbé qui orne de nombreux bâtiments.



Sent a vraiment été une agréable découverte. Un mélange entre romantisme et dramatisme qui hypnotise et donne envie de revenir rapidement.

Büvetta

J’aime les lieux insolites, les lieux qui ont une âme, les lieux à histoires. La Büvetta de Tarasp combine tous ces critères. Au milieu de nulle part, coincé entre la roche de la montagne et le cours d’eau d’une rivière, se dresse un bâtiment sorti d’un autre temps. Vu de l’extérieur, on dirait une salle de bal. Je ne sais pas pourquoi, mais quand je l’ai vu, j’ai immédiatement eu l’image du dessin animé Anastasia en tête.

La Suisse et l’eau

Pour comprendre l’histoire et l’intérêt de ce lieu, il faut s’intéresser d’abord un peu au lien de la Suisse avec l’eau. La Suisse a une histoire toute particulière avec l’eau. On dit d’elle qu’elle est le château entouré des douves de l’Europe. On retrouve aussi dans ce petit pays les sources de quatre rivières importantes, ce qui fait de la Suisse le bassin versant du continent. La Suisse sait depuis longtemps comment utiliser l’eau, une matière que l’on trouve en abondance dans nos contrées. Que cela soit en bains ou comme cures de boissons, les bienfaits de cet élément sont connus depuis des centaines d’années. Déjà dans les périodes protohistoriques et antiques, les eaux thermales de Baden, Lostorf et Yverdon sont utilisées pour la pratique des bains. Des statistiques de 1848 recensent en Suisse: 350 sources thermales, dont 22 de première classe et 224 de seconde classe.

La Trinkhalle Büvetta

Pour en revenir maintenant à la La Büvetta, ce lieu à l’architecture magnifique, cosmopolite et représentative de la fin du 19ème siècle (elle date de 1843) est en réalité une Trinkhalle. Comprenez une buvette où les gens se rassemblent pour venir y boire de l’eau minérale. Oui oui, on venait pour boire des verres d’eau. On avait le choix entre trois eaux minérales différentes. Chacune avec ses spécificités et ses bienfaits. La Büvetta est malheureusement fermée depuis 2006 à cause des dangers de glissements de terrain dans les alentours.

J’ai eu la chance de pouvoir pénétrer dans les lieux avec l’office du tourisme de la région. L’intérieur est tout autant magnifique que l’extérieur. Étant fermé depuis plus de 10 ans, le bâtiment souffre du temps et de son inoccupation. L’association Pro Büvetta se bat pour récolter des fonds afin de le restaurer et de sécuriser le terrain. Il serait vraiment dommage de perdre un bâtiment comme celui-ci qui fait partie de l’histoire et du patrimoine de la région.


Lai Nair

J’adore les lacs. L’eau est vraiment un élément dont j’ai besoin dans ma vie. Il me faut une étendue d’eau, que cela soit un lac, une rivière ou la mer, non loin que je puisse la contempler. Je ne pouvais donc pas partir d’Engadine sans avoir découvert le Lai Nair. Je me suis rendue deux fois vers ce petit lac de montagne qui se situe juste au-dessus de Tarasp. La première en plein milieu de la journée et j’ai pu voir que cet endroit est assez populaire auprès des randonneurs et des baigneurs (si vous n’avez pas peur des algues) mais sans être surpeuplé.

Le lac doit son nom à la couleur de son eau très sombre, due aux nombreuses algues présente au fond de ce dernier. Lai Nair signifie Lac Noir en romanche. Le nom prend alors tout son sens. Le paysage se reflète à merveille dans l’eau noir et fait de ce lieu un endroit féérique, captivant et le paradis des photographes.


Lever du soleil

Avec Morgane, nous sommes particulièrement fan des levers de soleil quand on voyage.  Nous avons voulu voir Lai Nair à ce moment de la journée. Magique. Mystique. Hors du Temps. Sont les premiers mots qui me viennent à l’esprit pour résumer cet instant. Nous sommes arrivées sur place, l’aube commençait à peine. La brume flirtait avec le sol et la surface du lac, comme la neige carbonique des soirées d’Halloween. Autour de nous, personne, le bruit de nos pas et ceux de la nature qui s’éveille étaient les seuls sont que nous entendions.


Peu à peu, le soleil se lève, ses rayons réchauffent l’atmosphère et se faufilent entre les sommets des montagnes environnantes, venant inonder de lumière le lac. Des centaines de petites toiles d’araignées perlées de rosée semble briller sous les doux rayons matinaux. Si vous n’êtes pas du matin, Lai Nair est aussi magnifique au coucher du soleil.



Il est possible de se rendre au Lai Nair par une randonnée d’une demi journée au départ de Scuol. Je n’ai pas eu l’occasion de tester cette randonnée, mais ça sera pour une prochaine fois.


Merci Dominik d’avoir immortalisé ce moment.

Cet endroit est pour moi certainement l’un des plus beaux endroits de Basse-Engadine.

Tarasp et son château


Le tout petit village de Tarasp est dominé par un impressionnant château datant de 1040. Il est considéré comme l’emblème de Basse-Engadine. Le château de Tarasp est passé entre plusieurs main. Jusqu’au début du XXIe siècle, il appartenait à l’Autriche, avant d’être acheté et totalement rénové par K.A. Linger (inventeur du bain de bouche Odol). En 2016, c’est le célèbre artiste engadinois Not Vital qui devient le nouveau propriétaire du château de Tarasp. Il souhaite alors ouvrir le château à tous et en faire une attraction culturelle importante. Il réalise cela à travers l’exposition d’art contemporain, de sculptures et des visites guidées du château. La visite du château est un peu longue, mais l’édifice vaut la visite !


La « House to watch the sunset » est absolument à ne pas manquer et se situe juste à côté du château. Après avoir fait construire des maisons pour observer le coucher du soleil au Niger et au Brésil, Not Vital se devait de choisir la Suisse comme troisième emplacement. La tour très géométrique, mesure 13 mètres de haut. La tour consiste en trois escaliers qui mènent à une tour de quatre étages. L’oeuvre d’art est clôturée et habituellement fermée au public, mais lors de notre visite, il était possible d’y accéder. Nous ne nous en sommes donc pas privées.

Samnaun - le village Duty Free

Situé dans le triangle que forment la Suisse, l’Autriche et l’Italie, Samnaun est l’ancien paradis des contrebandiers. Aujourd’hui, c’est un village de vacances connu surtout pour être la seule zone franche de Suisse. Ici, les bonnes affaires sont au rendez-vous dans les différentes boutiques TAX FREE.

Ne manquez pas la boutique Haute Parfumerie. C’est antre du parfum propose des centaines de parfums, dont certains que l’on ne retrouve nulle part ailleurs en Suisse. Si vous cherchez un parfum différent de ce que l’on trouve habituellement et un conseil personnalisé, Mathias Leipold sera la pour vous conseiller.

Je n’ai pas particulièrement aimé ce village. J’ai trouvé qu’il manquait un peu d’âme. C’est cependant l’endroit parfait pour faire de bonnes affaires et un bon départ pour de nombreuses randonnées pédestres ou à VTT.

Carnet d'adresses grisonnes

Comme à chaque fois lors de mes escapades suisses, je découvre de superbes adresses de logements, mais aussi de restaurants très gourmands.

Où dormir en Basse-Engadine ?
In Lain Hotel

Je suis arrivée très tard dans la nuit à In Lain Hotel, et je ne suis pas restée très longtemps le lendemain, mais cet hôtel est MON COUP DE COEUR du séjour ! Déjà principalement par son design intérieur qui mêle à merveille le charme du bois qui fait penser aux chalets suisses et aux matières pierreuses. Le lit était un véritable cocon, j’aurais pu y passer la journée ! Pas étonnant donc que le In Lain Hotel fasse partie des Relais & Châteaux de Suisse. Nous n’avons pas pu tester le restaurant car nous sommes arrivées trop tard, mais son chef Dario Cadonau a été élu Chef du mois par le GaultMillau en Novembre 2013, et a également reçu une étoile Michelin pour son restaurant. Sans oublier l’accueil très chaleureux qui fait toujours plaisir.

In Lain Hotel, Cadonau Crusch Plantaun 217 CH-7527 Brail, réserver ici. 

Romantik & Boutique-Hotel Guardaval

Le Romantik & Boutique-Hotel Guardaval est le premier boutique-hôtel de Basse-Engadine. Ici, la tradition engadinoise et alpine rencontre la modernité. Le bâtiment principal est vieux de plus de 400 ans ! Il possède également une partie avec des appartements modernes (Cha’Sura), juste en face du bâtiment principal. C’est de ce côté là que j’ai passé la nuit, mais les chambres du Guardaval sont bien mieux et profitent d’une magnifique vue sur les montagnes. Le Romantik & Boutique-Hotel Guardaval forme avec l’hôtel Belvedère et le Belvair un complex répondant au nom de Belvedere Hotels Scuol. Chaque hôtel est relié l’un avec l’autre grâce à une passerelle qui mène aussi directement aux Thermes de Scuol.

Romantik & Boutique Hotel Guardaval, Vi 383 CH-7550 Scuol, réserver ici.

Chasa Montana Hotel & Spa

Chasa Montana Hotel & Spa, Dorfstrasse 30, 7563 Samnaun Dorf, réserver ici.

Ce Relais & Château, ne déroge pas à la règle des hôtels de la région et propose une atmosphère alpine entre tradition et luxe. Tout l’hôtel est meublé et décoré dans un style chalet contemporain. J’aime beaucoup ce mélange de bois et de jolis détails design. L’accueil grison et encore une fois très chaleureux. 

Où manger en Basse-Engadine ?
Le restaurant du Romantik & Boutique-Hotel Guardaval

Le Gourmet Restaurant (15 points Gault&Millau) propose une cuisine de qualité et authentique. Des produits locaux sélectionnés avec soin et travaillé d’une bien jolie manière. Goûts et saveurs sont au rendez-vous.

Schlosshotel Chastè

Le restaurant du Schlosshotel Chastè propose un voyage culinaire à travers des produits locaux, de saison et des spécialités de la région. Le tout accompagné avec des vins sélectionnés avec soin. Un pur régal ! Sans parler de la gentillesse et de la disponibilité de nos hôtes de la soirée ! Toque basse au chef Andreas Heidenreich pour les plats succulents et ses 16 points GaultMillau.

A noter, il est aussi possible de passer la nuit ce petit hôtel, qui est aussi un Relais & Château (oui oui encore !), avec une vue imprenable sur le château de Tarasp.

Schlosshotel Chastè, Tarasp Sparsels

Basse-Engadine dans mon coeur

J’ai vraiment un coup de coeur pour cette région de Basse-Engadine qui se visite en toute saison. Complètement à l’opposé de la Suisse, on y trouve des paysages pures, grandioses, apaisant et des gens qui amoureux de leur région et qui n’ont qu’une envie, partager avec leurs invités ! J’ai déjà hâte de pouvoir y retourner. J’espère pour l’automne 2020 et voir les paysages de Basse-Engadine prendre des couleurs dorées.

On se retrouve sur Pinterest?

Vous êtes sur Pinterest ? Epinglez cet article !

   

Ce voyage a été organisé en collaboration avec l’office de tourisme de Basse-Engadine. Je reste néanmoins libre d’exprimer mon opinion personnel.