RENCONTRE : Clémentine nous dit tout sur Pop in the City

Il est dimanche après-midi, nous avons rendez-vous avec Clem et Maeva pour en connaître un peu plus sur Pop in the City et ses créatrices. Nous les retrouvons autour d’une limonade maison sous le soleil de Porto.

Quel type de voyageuse es-tu?
Je suis plutôt backpack et découverte. Pour moi un voyage réussi c’est de nouvelles rencontres, des échanges avec les locaux, des découvertes de lieux authentiques et de nouvelles saveurs. J’aime discuter avec les gens, pouvoir découvrir leurs traditions et leur quotidien.
Ma devise: “go with the flow

Y a-t-il un voyage qui t’a particulièrement marquée?
En 2008 je suis partie en Mongolie avec Marie. Nous étions accompagnées d’un chauffeur afin de parcourir le pays. Les paysages étaient magnifiques, mais il n’y avait presque aucune interaction avec les gens. Nous nous demandions ce que nous étions vraiment venues chercher. Nous étions toutes les deux à la recherche d’authenticité et surtout de rencontres.

A la fin de notre séjour, nous avons, un peu par hasard, croisé le chemin de 2 familles mongoles nomades qui vivaient au milieu de la steppe. Nous avons eu la chance de vivre 5 jours en leur compagnie. L’une des famille s’est regroupée à 7 dans une yourte (grand-mère, parents, enfants) afin que nous puissions prendre celle des enfants. Nous avons découvert leur quotidien. Nous avons trait les chèvres, appris à tisser, cuisiné avec les mères de famille. Ce fut magique. Cette rencontre a complètement changé notre voyage.

As-tu vécu ailleurs qu’en France?
OUI. J’ai grandi au Japon, j’y ai passé 15 ans de ma vie. Puis je suis partie faire une école de commerce à Londres, Madrid et Paris. C’est là que j’ai rencontré Marie, et on ne s’est jamais lâchées !
A la fin de mes études, je suis repartie vivre une année au Japon, puis je suis revenue vivre en France dans le but de commencer l’aventure Pop In the City. Grâce à nos études – avec Marie, nous avons rencontré des personnes de toute l’Europe. Nous nous sommes rendues compte que nous avions tous une culture en commun ! Avec Pop In the City nous avions envie de transmettre cette culture européenne.

Tu as donc rencontré Marie durant tes études ? Et Sophie où l’avez vous rencontrée ?
Notre trio a débuté au cours d’un rallye féminin au Maroc. J’y ai participé une première fois avec Marie. Pendant la course, nous avons fait la connaissance de Sophie, le courant est tout de suite passé.
L’année suivante, j’ai concouru avec Sophie comme coéquipière. Puis tout s’est enchaîné très vite.

Pourquoi organiser une course uniquement pour les filles ?
Il est important pour nous que toutes les femmes se sentent à l’aise, sans peur du jugement. Avec une course 100% féminine, les participantes sont toutes sur un pied d’égalité. En général, les femmes sont plus en recherche d’émotion et de partage, et c’est exactement ces valeurs que nous avions envie de partager.
Lors du rallye auquel nous avons participé, nous avons rencontré beaucoup de femmes dans la quarantaine pour qui cette expérience a changé leur vie. Nous avions donc envie de créer une course accessible à toutes, pour que toutes puissent profiter d’un événement qui donne envie de prendre les choses en main et de sortir de sa zone de confort.

clem1

Comment choisissez-vous les villes ?
Nous choisissons des villes que nous ne connaissons pas afin d’avoir un regard neutre et neuf, sans préjugé. Nous recherchons des villes méconnues ou décalées, avec un fort héritage culturel et des trésors cachés. L’accueil des habitants est aussi hyper important, ainsi qu’un développement touristique modéré. Toutes les villes choisies sont accessibles en lowcost ou en train.

Une fois la ville choisie, comment se déroule l’organisation ?
Nous avons des tâches bien définies :
Marie s’occupe de la relation avec les villes/mairies,
Marie et Sophie s’occupent de l’organisation des courses, épaulées par Anissa et Aurélie,
Maeva et moi gérons la communication ;
Je m’occupe également des sponsors, et de la commercialisation des Pop In Entreprises avec Sophie.
Sophie s’occupe de la relation avec les participantes.
Pour la création, nous sommes constamment à la recherche de contacts privilégiés. Nous faisons beaucoup de recherches sur des blogs, et de nouvelles rencontres sur place pour imaginer les challenges les plus fous. Les défis se créent également en fonction du feeling avec les gens.

clem2De gauche à droite : Sophie, Clémentine et Marie

Un Pop in Switzerland, réalisable ?
Oui ! Pourquoi pas à Zürich, Neuchâtel ou Lausanne.

Une dernière question.
3 conseils pour de jeunes entrepreneuses qui souhaitent se lancer ?

  • Croire en soi, y aller !!
  • Persévérer
  • Ne pas oublier de prendre du plaisir

Si nous, nous avions un conseil à vous donner : n’hésitez plus et inscrivez-vous à la newsletter Pop In the City pour les dates de 2015, car la prochaine édition (à Nice le 11 octobre) est complète : La newsletter Pop In the City c’est ici !

S’il vous reste encore des questions sans réponse ou si vous souhaitez plus de détails sur la course, écrivez-nous ! Pour découvrir notre Pop in Porto c’est ici